Le cèdre du jardin d'en face se fige dès que quelqu'un le regarde, on observe alors ses branches en bas, une autre fois en l'air, c'est un danseur. Il profite d'un petit vent qui passe entre deux immeubles en quinconce pour se décoiffer. Les corneilles en ont peur et préfèrent gronder dans le parc où les cygnes paradent : exercice inutile car dans un parc rien n'est à prendre au sérieux. Un soir je me suis approché de lui, j'ai examiné son tronc et rien n'y était inscrit, pas la moindre entaille en forme de cœur, pas d'initiales d'amoureux. Paradoxe qui ce soir me fait réfléchir. Finalement je ne sais pas ce que signifie être artiste.