Je crois que je vais quand même y arriver, à Francis, dit Jammes. Incroyable nom pour un paysan d'eau simple. Des mains et pas de discours ! Faut pas flancher. Alors que Carlos Paredes résonne dans ma tête avec sa guitare dite anglaise, et je me souviens de cette fille qui l'aimait et qui l'accompagnait près du Tage. Bref. Je résiste. Son père s'appelait Artur. Il a tout inventé de la musique portugaise mais zut ! Ce que j'aime le fado ! Revenons à Francis. Il y avait un mec recteur à la Sorbonne, Mallet il s'appelait, et un jour j'ai découvert qu'il aimait Francis Jammes. Putaingue ! J'avais un léger problème, étant sur plusieurs thèses en même temps, mais toutefois à René Descartes, Sorbonne quoi bordel, je ne suis pas n'importe qui, prétentieux et j'en suis fier (les jeunes, faîtes comme moi !), aussi j'écrivis à Mallet en lui disant : c'est pas mal que vous aimiez Jammes, aussi je vous demande une dispense, afin que j'aie le droit de passer en même temps ma thèse littéraire et ma thèse scientifique. Quel culot j'avais. Eh bien ce recteur m'a répondu, étonné de mon arrogance : " Vous aimez Francis Jammes, m'écrivit-il, je vous accorde donc tout ce que vous me demandez." Alors je lui écrivis simplement pour le remercier et pour lui parler d'autre chose que le deuil des primevères et de l'angélus de l'aube...J'avais l'édition originale du Roman du lièvre, avec la dédicace à Louis Barbey, je veux dire à qui ce livre a été dédié, je me permets de citer la chose de mémoire : "En souvenir de Balansun et des ombrages de Castétis, et du ruisseau qui, parmi les myosotis, mire ta vie limpide et sans tapage..." Limpide et sans tapage, faut le faire. Peut-être que j'invente. Faudrait voir. Ce type est extraordinaire. Je fis cadeau à Mallet du livre, vous voyez que je ne suis pas sectaire. Il me revient une sorte d'histoire (de fiction on dirait aujourd'hui) où il avance cette proposition de mouchoir sur la nuque quand les plantes fluviales répondent aux plantes terrestres. Et que les parfums se répondaient (et non se répandaient) dans le silence. C'est ça le génie. Et à l'état pur. Des géométries en action, dit-il en parlant des végétaux. J'en meurs de joie. C'est comme ça que je suis devenu, à ce genre de lecture, un mec capable de distinguer les bons des mauvais. Salut les copains et copines, Jean-Mi, Anna, Claude etc.