Il y a eu le grand Jacques et il y a aujourd'hui le petit Jacques. Revenant sur le continent, j'entends parler d'un rapport fait par Jacques Attali, pilleur notoire, spécialiste du copiez-collez-vous-le dans le nez, et qu'il est toujours là l'enfoiré, et que le psychopathe lui a demandé de réfléchir. Donc je lis. De quoi se marrer. Je suis sûr que le Philippe Sollers aurait été meilleur dans le genre bidon. Un jésuite, hé congue ! Lors que le Cabaliste tantine et tartine dans un miel de végétarien mondialiste. Voilà, à l'étude, un ramassis de conneries qu'on peut entendre dans tous les bars du Sud-Ouest à l'heure de l'anis. Du n'importe quoi élevé en sublime, un faux ensemble d'improvisations hasardeuses qu'il faut évidemment exhiber à grand renfort de publicité sur des chaînes gouvernementales dont le libéralisme garantit l'honnêteté. Incroyable. Manque le jaja d'hiver dans un cirque sans saison particulière : la disparition du billet vert permettra à l'or étalon de régner en maître sur toutes les vraies démocraties (du partage, bien sûr). Et ça cause, et ça cause. Je me suis posé ce matin la question : suis-je un homme de couleur ? Pour un Blanc est-ce normal ? Oui si je deviens chauffeur de taxi. Taxidermiste si je réussis l'examen. Jack pot.