La vie n’est pas sans dangers C’est une simple amorce de dialogue J’ai besoin de remonter les berges De faire mouche Pas question de douter, trébucher, finir Comme un hareng dans une assiette J’ai besoin de téter ta langue

D’être aux petits soins De remodeler une légende Avec ton dos avec tes hanches Mystique à te toucher je reprends goût À du concombre à de l’artichaut Coïncidence à ce qui surgit dans tes yeux À de la seigneurie qui décontenancera Tous les témoins ces grands falcattas Qui glissent insensiblement vers le lagon

Je veux te couvrir de plumes Celles du phaéton celles de la pensée Mon rituel contre le tien Je veux ta sève et bien plus Jusqu’à tes larmes je veux ton sang Et que tu demeures ce fruit Inconvenant mais clair Au mépris des interdits Je te fais confiance