Je n’irai pas plus loin que l’arbre de la sente

Que la cavale pas aussi bleue que celle du peintre fou

Et une mer en quelque sorte époumonée

Je vêtirai tes pieds de bourre de coco

Tu auras chaud tu deviendras fertile

Tu seras l’enchantement du Vendredi saint

Qui fait d’un orage sur l’île une prière

Et d’un morceau de bois dans ta main

Une idole pour satisfaire aux noces

Je ne veux pas dormir dans cette confusion

Entre les émois et les cultes je décline

Mes titres je décline ma chefferie mon appartenance

Et même si j’ai frôlé souvent la mélancolie des montagnes

D’où tu viens un pays dépouillé de tout artifice

Je ne voudrais te corrompre avec des mots avec des étoiles

Te faire partager mes clous mes planches

Passion jugée trop froide par beaucoup

Si tu n’ouvres tes mains si tu ne m’accordes

De quoi emmailloter notre amour notre idéal

D’une épaisseur dans le tabu

Qui fasse date et où je te rejoigne